Le Mur DIJON #04 – Bom K

[ COMMUNIQUÉ ]
Texte rédigé par Liliwenn et Bom.K au sujet de l’oeuvre « Honneur » :

« A l’inverse de l’image « idéale » d’une Marianne lisse, dont la beauté correspond aux attentes et critères de la « femme parfaite », ou de l’image de la Marianne sage et maternelle présentée par les républicains conservateurs au 19ème siècle, Bom.K a voulu présenter la Marianne combative, fougueuse, révolutionnaire, telle un symbole de liberté. Symbole premier avant celui de la République suite à la révolution de 1789.

Cette Marianne guerrière, on la trouve rarement représentée, lui préférant l’aspect de mère nourricière et protectrice. Cette Marianne guerrière, nous l’avions un petit peu oubliée depuis le fameux tableau de Delacroix présentant cette seconde révolution de 1830.
Ici ce n’est pas un fusil qu’elle tient en ses mains mais un cocktail molotov, version réactualisée, adaptée à notre époque actuelle. Ce fusil présenté sur le tableau de Delacroix choque t-il aujourd’hui? Ses émeutiers franchissant des barricades dérangent-ils? Cette oeuvre intervient durant la Restauration, lorsque le roi Charles X tente de restreindre les libertés par ordonnances. Le peuple parisien se soulève alors, pendant trois jours d’émeutes qui entreront dans l’histoire.
Ce tableau plébiscité que l’on retrouve au Louvre a essuyé dans un premier temps quelques critiques. Tout comme d’autres oeuvres contemporaines pourraient en subir aujourd’hui. Est-il symbole de violence? Au final non, il est aujourd’hui symbole de la république française, de révolution et de liberté.

Pour en revenir à l’oeuvre murale de l’artiste Bom.K, elle se veut narratrice de notre actualité sous forme d’allégorie tout en ayant un devoir de mémoire. Elle se veut porter un message subtil présentant également l’ancienne cocarde de la 1ère république, signe sacré de la liberté, portée par les révolutionnaires en 1792. Symbole subversif, mobilisateur et militant. Cette ancienne cocarde est un appel à la mémoire également.

Cette oeuvre décrit ainsi l’insurrection actuelle et rappelle que dans la déclaration des droits de l’homme elle fut considérée dans la constitution de 1793 comme un droit le plus sacré, comme un devoir. Droit naturel et imprescriptible de l’homme. Droit de résistance à l’oppression. Aujourd’hui l’insurrection est illégale. Quid de la liberté?

Marianne ici n’aura pas les seins nus, la poitrine opulente. Elle ne représentera pas cette image protectrice et maternelle. Elle pourrait être votre voisine, votre soeur. Elle sera ici observatrice et dans l’attente. Prête à agir, prête à s’insurger. Elle est aussi là pour fédérer et refuser toute injustice. C’est la Marianne de tous les français. »

BIOGRAPHIE DE BOM.K

Né en banlieue parisienne, Bom.K tombe dans le graffiti à 17 ans. Sous l’influence des pionniers de l’époque, il s’initie à la grammaire du mouvement sur les murs, les terrains vagues et les trains de son quartier. En 1999, il fonde avec Iso le collectif Da Mental Vaporz et commence à produire un graffiti plus personnel et intimiste. Chambres d’isolement capitonnées, barres de bétons cauchemardesques, B.boy décharnés à la mine patibulaire.

L’univers d’une précision extrême qu’il développe sur fresques immenses est à l’image de son monde : brut, sale, violent, périurbain. Depuis, Bom.K étoffe son bestiaire infernal et multiplie les expériences artistiques hors friches industrielles. Il réalise ses premières expositions (Paris, Danemark, Los Angeles, Berlin…), publie un livre d’illustration remarqué, crée statuettes, prints et affiches qu’il sème tout autour de lui.

previous arrow
next arrow
Slider

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!